Site Loader

Vous avez fini d’élaborer votre projet immobilier ? Vous devez maintenant choisir votre prêt immobilier pour le concrétiser et le financer. Dans cet article, apprenez davantage sur les différents types de prêts et quelques conseils pour faciliter votre choix.

Prêt à taux fixe et prêt à taux variable

Vous devrez en savoir davantage sur chacun d’entre eux pour pouvoir choisir celui qui répond à vos besoins ou celui adapté à votre situation. En premier lieu, nous avons le prêt immobilier à taux fixe dont le taux est défini à l’avance et ne changera pas pendant toute la durée du crédit souscrit. Le plus grand avantage de ce type de crédit est qu’il est garantit plus de sécurité même si la durée du prêt est longue (10ns, 25 ans, voire plus). En effet, le montant de l’échéance est connu dès la souscription du crédit et n’est pas appelé à changer. Il ne risque pas de subir les variations du taux sur les marchés financiers. D’autant plus qu’il n’est pas soumis aux changements de la conjoncture économique. Le désavantage de ce type de crédit réside cependant dans coût : il est bien plus cher qu’un crédit à taux variable. De plus, l’emprunteur ne pourra jamais bénéficier d’une révision du taux à la baisse.
Ensuite, on retrouve le prêt à taux variable : le taux peut changer pendant la durée du crédit souscrit suivant l’indice de référence (Euribor ou Euro InterBank Offered Rate) appelé à subir des changements dans le temps. Le taux peut donc être revu à la baisse ou à la hausse. Ainsi, ce prêt est moins sécurisant que le précédent mais moins cher. Ce type de prêt présente de multiples avantages, même s’il est plus risqué son taux initial est plus bas que celui d’un crédit à taux fixe. Il est possible de réduire les risques de cette catégorie de prêt en choisissant un crédit d’une durée plus courte. On distingue trois types de prêt avec un taux variable : prêts capés, prêts non capés avec une échéance plafonnée et enfin les prêts non capés avec une échéance non plafonnée. Le prêt capé est la formule la plus sécurisante sachant que le taux d’intérêt varie suivant des proportions préalablement définies.

Prêt relais et prêt amortissable in fine

En ce qui concerne le prêt relais, le principe est simple : utiliser la valeur d’un bien immobilier que l’emprunteur a déjà acquis pour financer l’achat d’un tout nouveau. Pour cela, l’immobilier acquis auparavant doit être mis en vente mais il est rare de parvenir à le vendre avant l’acquisition du nouveau bien. Le prêt relais intervient donc comme une avance. Les établissements de prêt ne prennent pas trop de risque et ne proposent qu’un prêt relais dont le montant se trouve entre 50 et 80 % de la valeur du bien acquis précédemment et placé en vente pour financer l’autre. La durée de cette catégorie de prêt immobilier peut prendre quelques semaines à deux ans. Concernant le remboursement, l’emprunteur est appelé à rembourser uniquement les intérêts. Le remboursement du capital, quant à lui, doit être réalisé au moment de la réalisation de la vente du bien. On distingue trois différents types de prêt relais : prêt avec un taux amortissable classique, prêt avec franchise totale plus un crédit amortissable (à amortissement différé) et enfin le crédit relais sec.
Le prêt amortissable « in fine », quant à lui, est le prêt adapté aux personnes qui souhaitent investir ou investissent déjà dans l’immobilier locatif. Il s’agit d’un crédit immobilier particulier auquel l’emprunteur ne rembourse pas le capital mais doit s’acquitter uniquement des intérêts. A noter que la totalité des intérêts est plus élevée que ceux d’un prêt classique mais la déduction sur le revenu foncier de l’emprunteur est possible. Par la même occasion, il pourra profiter d’un avantage fiscal important car son imposition se verra réduite.

Post Author: admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *